New FABMX1: La nouvelle équipe se présente !

20/01/2019  Par Fabmx1 
0


Comme vous le savez  FABMX1.COM renaît de ses cendres après la lourde décision de l’arrêt du site fin 2018 par son géniteur Fabien Rolland. Après 4 ans de bons et loyaux services,  Fabien a décidé de changer d’air et de céder son site à deux passionnés qui ont le souhait de continuer le travail du média de BMX numéro 1 en France, mais en y mettant leur touche personnelle.

Pour en savoir plus sur le nouveau visage FABMX1, voici les interviews des repreneurs, Olivier ELLEBOUDT et Jérémie VANHALEWYN (Aka Jerem Pics),  deux grands passionnés qui vivent le BMX depuis longtemps et nourrissent de belles ambitions pour la suite de l’aventure FABMX1…

_FAB8494

Ollivier Elleboudt, 43 ans, 30 ans de BMX, passionné, roule en cruiser, était engagé aux Worlds à Bakou, maintenant à la tête de Fabmx1 avec Jérémie.

Interview Olivier ELLEBOUDT :

-Hello Olivier, faisons plus amples connaissance, quels est ton parcours que ce soit professionnel et dans le BMX ?

Bonjour, je me présente, Olivier,  j’ai 43 ans, père de deux enfants, Maxime 15 ans et Emma 12 ans. Je travaille dans le béton prêt à l’emploi où j’occupe le poste de Directeur de Région. Précédemment,  j’ai eu des missions Commerciales, Marketing et R&D. Je pratique le BMX depuis 30 ans. J’ai été champion Ile de France et plusieurs fois vice-champion IDF. J’ai terminé à la 6ème place du championnat de France Junior en 1992. En 2018 j’ai participé aux Championnats de France, Europe et Monde en Cruiser homme 40/44. Une très belle aventure.

-Comment et où as-tu débuté dans le BMX ?

J’ai commencé le BMX il y a 30 ans, en région parisienne, au sein du club d’Aulnay-sous-Bois. Après une longue interruption,  j’ai repris le BMX avec mes enfants en 2007 dans le club de Campsas (82) puis, pour des raisons pro,  j’ai été muté à Chambéry où  j’ai intégré le club de Montmélian pendant 2 ans.

IMG-20181117-WA0024

Worlds à Bakou 2018.

Oui le BMX est une passion, je dirai même que c’est « un mode de vie » 

-Le BMX est une véritable passion de famille car tes enfants sont aussi pratiquants, ils roulent dans quelle catégorie ?

Oui le BMX est une passion,  je dirai même que c’est « un mode de vie » et lorsque mon fils m’a dit “papa je voudrais faire du BMX”,  deux jours plus tard il était complètement équipé.  Ma fille a suivi son frère, elle a fait sa première compétition à 4ans ½ sur la piste de Grenoble. Aujourd’hui Maxime roule en Cadet et Emma en Minime.

20180414_113549

Olivier et ses enfants sur la piste de Campsas(82). Le BMX est une passion familiale.

-Tu es aussi impliqué dans le club de Campsas (82) ?

J’ai été Vice-Président du BCC Campsas durant 4 ans, aujourd’hui je suis membre actif, responsable des entraîneurs et aussi entraîneur.

Je me suis dit que c’était impossible d’arrêter une société comme FABMX1…

-Alors voilà, tu reprends Fabmx1 avec Jérémie, comment a germé l’idée de te lancer dans l’aventure ?

Je suivais FABMX1, en voyant la publication et la vidéo de l’arrêt du site sur FB par Fabien,  je me suis dit que c’était impossible d’arrêter une société comme FABMX1. Je l’ai rencontré rapidement. Le constat a été sans appel. Il faut être deux pour reprendre l’aventure FABMX1, c’est alors que j’ai demandé à Jérem (Jérem Pics qui a couvert le Championnat du Monde de BMX à Baku) de s’associer avec moi pour reprendre FABMX1.

34278724_10216989837999195_623784089245188096_n

Hasard de la vie, Bakou 2018 Olivier roule en cruiser et il est photographié par Jérémie Pics qui shoote pour l’occasion pour Fabmx1 avec qui il s’associe plusieurs mois après pour reprendre le site Fabmx1 !

-Quel est ton rôle au sein de Fabmx1 ?

Je vais m’occuper du suivi de nos partenaires, être au plus proche de leurs attentes, je vais gérer l’aspect commercial, marketing communication de FABMX1.

-Vous avez commencé à travailler pour Fabmx1 lors du dernier Indoor de Tours, pour une première, ça a bien fonctionné, comment as-tu vécu cette course ?

C’était notre première avec Jérem, il a fallu prendre nos marques, Jérem est totalement autonome et je suis fan des photos qu’il a réalisées. Pour ma part,  j’ai eu la mission de faire un live des courses, les premières courses ont été difficiles à suivre car elles ont été faites avec un smartphone à bout de main. J’ai été sensible aux messages et aussi aux critiques sur la qualité de la vidéo. Je me suis fait prêter un stabilisateur qui m’a aidé à améliorer la qualité, comme je l’ai dit en conclusion, on fera mieux la prochaine fois. Mais quelle aventure, d’être au milieu de la piste, d’avoir 500 personnes qui suivent le live (et presque 5000 vues !), d’approcher nos élites, un vrai plaisir !

-Comment vois-tu la continuité et le futur de Fabmx1?

Nous avons notre ligne de conduite, celle que Fab as su mettre en place avec passion durant ces années ! Nous souhaitons que FABMX1 rassemble le monde du BMX, nous avons ouvert FABMX1-LIVE (groupe Facebook) pour mettre en ligne de l’info en direct, une page sur laquelle vous trouverez les stages, les infos des clubs et pourrez suivre les lives. Nous avons l’ambition de créer une interactivité avec nos followers, des tests matériels, des interviews, des concours photos, vidéos… et bien d’autres projets que nous dévoilerons au fur et à mesure de leurs mises en place.

-Que puis-je vous souhaiter de meilleur pour la suite ?

Nous sommes déterminés, passionnés, nous donnerons le meilleur de nous même pour faire de FABMX1 le site référent dans le monde du BMX. Le meilleur serait que les acteurs du BMX nous fassent confiance, nous soutiennent et reconnaissent l’intérêt d’un média Français spécialisé dans le BMX Français mais aussi à l’international.

a

Interview de Jérémie VANHALEWYN (Photos Vanessa Wallart):

-Peux-tu te présenter Jérémie, quel est ton parcours ?

 Je m’appelle Jérémie, j’ai 38 ans, marié, 2 enfants. Je suis chef d’équipe depuis 5 ans pour un gros constructeur Belge de machines outils. Je supervise une vingtaine d’opérateurs en commande numérique et j’ai 19 ans d’ancienneté dans cette boîte.

-Tu es de quelle région ?

Je suis du Nord, dans les Hauts de France. Roncq pour être exact.

-Tes fils sont riders, le BMX c’est une grande passion familiale ?

 Mes 2 fils font du BMX !!! Avec ma femme, ils nous ont vite embarqué dans leur passion pour ce sport. Cette discipline c’était leur choix et vu leur motivation on a choisi de les aider au mieux. Il a fallu investir dans le matériel et l’équipement et s’investir auprès de notre club.

50227088_2108512935861999_6614684436854210560_n

Jérémie et ses deux fils. L’amour du BMX, des ses enfants pilotes, véritable moteur pour lui.

5 ans plus tard nous voilà tous les 2 membres du bureau du BMX Club de Roncq et également arbitre régional pour ma part. Donc je pense qu’on peut dire que oui, c’est devenu une passion familiale.

Je suis entièrement autodidacte.

-Comment t’es venu la passion pour la photo et plus précisément celle du bmx ?

Ma passion pour la photo a démarré le jour où j’ai acheté mon premier reflex. J’ai très vite commencé à lire des tonnes de trucs pour sortir du mode « AUTO » et apprendre à créer mes propres réglages en fonction de ce que je voulais comme photo. Pour le post-traitement pareil. Je suis entièrement autodidacte.

FB_IMG_1546255470342

Jérémie a déjà bossé pour Fabmx1, mais n’imaginait pas reprendre le site.

La photo de BMX est venue plus tard. J’ai commencé à shooter mes garçons au bord de la piste comme tous les parents, puis ma licence d’arbitre m’a donné accès à la piste. C’est là que j’ai créé ma page Facebook pour publier mes photos après chaque course,  j’avais mis le doigt dans l’engrenage…

-L’an dernier pour les Worlds à Baku, tu as travaillé pour la première fois avec le site Fabmx1, comment as-tu vécu ce moment?

C’était un truc de dingue !!! Tout est parti d’une discussion avec autour d’un verre avec un pote. Il m’a lancé: « Si je me qualifie pour Baku, tu m’accompagnes ?? » Je lui ai répondu « VENDU !! » en pensant que je ne prenais pas trop de risque. Dans la semaine qui a suivi la 2ème manche du Challenge France à Besançon on avait nos billets pour l’Azerbaïdjan. Puis 3 jours avant de partir, un président de club de notre Département m’a mis en relation avec Fab qui ne pouvait pas faire le déplacement. Il voulait que je fasse les photos sur place pour Fabmx1 !!! J’arrivais pas à y croire, surtout après m’être fait recaler sur une Coupe de France le WE précédent. Arrivé à Baku c’était plutôt compliqué, pas d’accréditation les 2 premiers jours. Mais grâce à Fab, à la FFC et à l’UCI j’ai fini par obtenir le fameux sésame.

Me retrouver sur la piste des Worlds, à vivre les choses de l’intérieur, c’était juste magique.

Ensuite c’était du pur bonheur. Me retrouver sur la piste des Worlds, à vivre les choses de l’intérieur, c’était juste magique. J’en ai pris plein les yeux et les pilotes de tous niveaux m’ont fait vivre des moments incroyables. Du petit qui arrive en pleurs parce qu’il se voit éliminé beaucoup trop tôt dans la compétition à l’adolescente qui fond en larmes dans les bras de son père après une belle finale. Toutes les victoires françaises vécues sur la ligne d’arrivée, l’explosion de joie des sœurs Smulders et le coup de stress de savoir qui de Joris ou de Sylvain il fallait viser avant d’élargir le plan au dernier moment et de shooter la ligne blanche. INOUBLIABLE !!!

FB_IMG_1546255568053

Dixit Fabien Rolland: « Jérémie est à ce jour un des rares photographes avec qui j’avais envie de bosser. Sérieux, un vrai pro de l’image, je sais qu’il va faire des belles choses pour Fabmx1. »

-Pensais-tu un jour être à la tête du site Fabmx1 ?

 Non, jamais de la vie. Quand j’ai vu la vidéo qui annonçait la fin de Fabmx1 ça m’a juste traversé l’esprit une demie seconde avant de redescendre sur terre et de me dire que j’avais pas les épaules pour relever ce défi. J’ai arrêté d’y penser ensuite.

-Comment as-tu eu cette opportunité ? Tu connaissais Olivier ?

Mi-décembre Fab m’a contacté en me disant qu’il avait trouvé un repreneur potentiel qui cherchait à s’associer à quelqu’un qui pourrait gérer la partie photo. Cette personne c’était Olivier, un pilote que j’avais photographié à Baku et avec qui j’avais discuté dans les tribunes. On ne se connaissait pas avant les Worlds et on n’avait jamais repris contact depuis.

Là c’était devenu bien plus envisageable et j’ai décidé de tenter ma chance.

-Quel est ton rôle au sein de Fabmx1 ?

Je m’occuperai de la partie photo essentiellement puis de la publication des articles sur le site.

FB_IMG_1546255543254

-Comment vois-tu l’évolution du site ?

Dans un premier temps on va rester dans les pas de Fab et faire en sorte de couvrir nos frais de fonctionnement. Ensuite on pense à développer du service. Çà a déjà commencé avec la page Facebook Fabmx1-live qui permet à chacun de diffuser et partager ses propres infos (open start, stage, résultats régionaux, etc…).

Ainsi on retrouve plein d’infos utiles sur un seul support et on garde de la lisibilité sur le site pour les gros évènements.

 Enfin bref, on va y aller tranquillement et se donner les moyens de réussir dans ce projet.

-Sur quelles courses tu seras présent ?

 Je couvrirai les Challenges quart Nord-Est, toutes les coupes de France, les coupes d’Europe et du Monde en France et dans le Benelux, et évidemment les Worlds à Zolder. Je serai juste absent à l’inodore d’Avignon mais on a déjà trouvé quelqu’un pour assurer les photos à ma place. Pour les autres quarts de France en Challenge on essaiera de faire appel à des photographes partenaires.

Un jour il faudra faire un choix.

-Que peux-t’on te souhaiter pour le futur de toi au sein de Fabmx1 ?

Le meilleur !!! (rires) Il faut souhaiter qu’il y ait eu une prise de conscience suite à l’annonce d’arrêt de Fabmx1. Il faut que la FFC, les marques, les distributeurs, les DN, les pilotes nous soutiennent. Je pense qu’on ne peut pas perdre un des seuls média qui couvre le BMX en France. Si personne ne nous suit on se retrouvera dans 6 mois, 1 an ou 2 ans maxi au même point que fin 2018 avec une nouvelle fin de Fabmx1. Dans un premier temps on ne cherchera pas à vivre ou à s’enrichir dans cette aventure. Si Fabmx1 n’a pas permis à Fab de vivre décemment comment on pourrait maintenant être 2 à en vivre confortablement ??  Mais il faut rester réaliste, je me prépare à passer des prochains mois compliqués. Je continuerai à bosser à temps plein en parallèle de Fabmx1. J’ai déjà posé tous mes RTT 2019 pour couvrir les coupes de France alors que mes garçons roulent en régional. J’ai posé une semaine de congé pour couvrir les Worlds à Zolder. J’ai déjà eu un bon avant-goût de ma vie future avec Tours le week-end dernier. Fin de l’indoor 20h15, puis 5h de route pour rentrer. Arrivé à 1h du matin puis réveil à 4h pour commencer ma semaine de boulot lundi à 5h. Je ne plains pas, c’est mon choix, j’ai décidé de tenter l’aventure et de me donner les moyens de vivre un jour de ma passion. Mais c’est un rythme que je ne pourrai pas tenir au long terme, un jour il faudra faire un choix. Lâcher mon boulot pour me donner à 100% et être encore meilleur ou tout abandonner et retourner à ma petite vie tranquille.











Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
MUSIC/L'hymne du BMX dispo sur toutes les plateformes "The Anthem BMX Race UCI" c'est véritablement l'hymne du BMX ! Réalisé il y a quelques années par un crew from France...