Le TOP 15 des inventions les plus inutiles du BMX !

29/08/2016  Par Fabmx1 
5


Qui dit nouveau sport, dit sport qui se cherche ! Le BMX est un sport jeune qui n’a vu le jour qu’au début des 70′s, il a donc considérablement évolué, dans le bon comme dans le mauvais sens… Pendant 40 ans, il y a eu tout un tas d’innovations plus ou moins heureuses. On peut maintenant faire le bilan et accepter le fait que certains « Géo Trouvetout » ont bien déliré dans certaines de leurs pures trouvailles ! Comme on va le constater, ces inventions « majeures » n’ont absolument rien apporté, si ce n’est peut-être alimenter le business des pièces de BMX ! Voici le TOP 15, des inventions les plus loufoques de l’histoire du BMX !

15/ Le levier « 2 doigts » Dia Compe

Bien connu des old-schools, le levier deux doigts était un must au début des 80′s. Pourtant, il était inconfortable et peu puissant. Son seul atout était son ergonomie, mais au bénéfice zéro… De nos jours, que ce soit dans la moto, le VTT et le BMX, cette idée de levier ergonomique n’est plus d’actualité…
3

14/ La fourche à suspension pour BMX 

Et pourquoi pas réinventer le VTT tant qu’on y est ? Sincèrement, certaines marques et pas des moindres, se sont fourvoyées en tentant d’introduire la suspension avant en BMX ! Le bénéfice était nul, car une piste de BMX c’est lisse, il n’y a pas de cailloux ou de petites aspérités comme en VTT, donc quel est l’intérêt ? De nos jours, les marques se concentrent plutôt sur la rigidité du train avant avec de gros axes de roues, des potences et guidons oversizes, de fat roulements de colonne… Donc la fourche à suspension, merci, au revoir !

1987 Boss 24 & free and L&S and robinson 004

13/Le cadre en deux parties AUBURN CR 20 R

Ahhh, qu’il était beau ce cadre AUBURN des 90′s ! Oui c’est clair et pas si bête finalement ! Pourquoi cette marque avait choisi de proposer un cadre en deux parties ? Car à cette époque, un cadre alu n’était pas super solide et cassait, notamment à l’avant. Auburn s’est dit « On garde un avant en chromo 4130 et on met un arrière en alu 7075 ! ». Et pourquoi cet arrière en alu ? Pour un gain en rigidité ! Bon, cette idée partait d’un bon sentiment, mais tout bon ingénieur vous dira que pour une bonne rigidité, il vaut mieux éviter les assemblages de tubes avec des vis et rien ne peut remplacer la solidité d’une soudure. Donc, Auburn l’a fait, et plutôt bien avec beaucoup de style et d’originalité, mais n’apportait finalement pas un net gain en rigidité du train arrière. Plus personne ne le fait de nos jours. Mais c’était bien tenté !

20151108_172842564928b9e3_blowup

12/ Les plaques latérales sur l’arrière

Quand début 80, on a vu « Mike BUFF » le célèbre freestyler du mag US de l’époque « BMX ACTION » avec son bike équipé de plaques latérales, on était comme des fous ! Voyez le truc, un look de motocross sur un BMX  ! Introuvables en France, nombreux ont été ceux qui dans un bout de plastic, se sont confectionnés de telles plaques latérales ! Bon, on n’a pas mis longtemps pour qu’elles soient interdites en race, mais l’idée était bonne et surtout, le Mike était un visionnaire, car maintenant on a nos belles petites plaques latérales en race, certes plus petites et situées proche de la colonne. On dit, merci qui ? Merci Mike Buff !

bc7350161ab16cb7269371d7b8c72ce5

11/La suspension arrière

Fallait bien un jour que ça revienne ! Car n’oublions pas qu’au début, le BMX n’était pas clairement défini… Certains s’obstinaient à croire qu’un BMX ou un « vélocross », se devait d’avoir des suspensions ! Heureusement hormis quelques tentatives infructueuses dans les années 90/2000, la suspension dans le BMX est révolue. Mais qui sait, peut-être qu’un jour on y reviendra ?

bmx

10/Les mousses de protection

Ça partait d’une bonne intention… Protéger le bonhomme en cas de chute. On a donc eu droit aux mousses de protection sur un BMX pendant plus de 30 piges ! Ces protections qui n’ont jamais réellement prouvé leur efficacité, tant et si bien, qu’elles n’existent plus. C’était pourtant cool comme support publicitaire pour les sponsors !

protection-mousse-guidon-cadre-potence-bmx copie

 

 

 

9/Le protège étrier de frein

Attention, accessoire hautement indispensable pendant quelques années sur l’échelle de l’histoire du BMX… Le fameux protège étrier de frein ! À part se prendre dans le pantalon en pédalant, on cherche encore son utilité ?

brake_guard_crank_pedal_blowup

 

8/Le double plateau

Un jour, un gars s’est rendu compte que lors du pédalage, l’effort du côté droit là où il y a la couronne, était plus important… Le type, assez génial, a donc voulu rééquilibrer les forces. Il a donc équipé son BMX d’un deuxième plateau, plus mis une deuxième chaîne et il a fait usiner un moyeu arrière spécifique pouvant recevoir une seconde roue libre (vous imaginez le bronx…)! OK, je vous vois venir… Oui, c’était plus lourd… Oui, c’était plus dur à emmener, car plus de frottements et de pièces en mouvement… Mais bon, vous n’imaginez pas les cuisseaux de dingues après 6 mois avec ce système, en repassant sur un simple plateau ? Évidemment, l’invention n’a jamais eu le succès escompté…

DmU0A6T

 

7/ Les Wing Things ou les Ailes « SE »

Alors là, on n’a pas fait mieux au niveau accessoire complètement inutile ! Et pourquoi  est-ce si farfelu que d’adopter un look de type « angel » ? On doit ces fameuses « Wing Things » à l’inventeur du BMX, le génial  Scot Breithaupt, qui un jour a eu l’idée de se confectionner les ailes reprenant le logo de sa propre marque SE RACING ! Avec de la mousse et un élastique, il a fabriqué une paire d’ailes qu’il mettait sur ses bras ! Complètement inutile et futile, certes, mais vraiment RAD !

DSC00424 DSC00425

6/Le frein avant

Trouvant que ce nouveau sport n’était absolument pas assez dangereux, au tout début du BMX en Amérique, on a décidé de monter un frein à l’avant en race ! Particulièrement efficace, notamment en courbe, cet accessoire censé améliorer la conduite et mieux stopper le bike, après de trop nombreuses plaintes de parents, ne pouvant pas payer les factures d’orthodontie et de dentistes (aux USA les soins dentaires sont chers et payants !), suite aux gamelles des rejetons, a été purement banni des pistes de BMX ! Encore utilisé par certains en freestyle, le frein avant n’est utile que pour des stoppies ou autres tricks sur la roue avant.

DSC00710

5/ Les roues lenticulaires 

Il y a du Bob Haro dans cette invention… Lorsque ce pionnier s’est attaqué aux courses de descente sur route en BMX (un truc de barrés sur route en Californie pardi !)! Évidemment, comme ce qui à l’époque était bon pour une discipline, l’était pour d’autres (pas sectaires au niveau des pratiques, jadis les pionniers…), on s’est dit que les roues « pleines » avec des ronds découpés dans du plastique, à la taille 20″ et fixés sur les rayons, c’était vachement cool pour la race ! Apportant une hypothétique meilleure pénétration dans l’air, on n’avait pas calculé le fait, que cet accessoire n’était pas compatible avec le vent ! Rapidement abandonné en race et ailleurs, on se dit que de nos jours on a échappé à ce style de roues sur des courses comme à Papendal…

f210

 

4/Les patins à refroidissement à air Kool Stop

C’est dingue, quand on y pense, comme à l’époque ils étaient obnubilés par le freinage ! Comme si en BMX on se tapait des descentes de col de 10 km (quoi qu’à l’époque ils avaient inventé le BMX en descente sur route !), les ingénieurs de chez Kool Stop ont eu l’idée de vouloir refroidir les patins de frein ! En effet, on remarque au ralenti, lors de gros freinages, comme en F1, que les patins se mettent à rougir… Non, on déconne, c’est juste pas possible. Car comme on le sait, il y a très peu de freinages pouvant faire fondre les patins en race. Mais bon, ça le faisait quand même au niveau de l’intox dans les paddocks, avec des freins refroidis à air ! Wesh gros !

KOOL_STOP_FINNED_PAD_SALMON_GLD.600

3/ Le dérailleur et des vitesses 

C’est Darrel Young, un grand pilote de la marque JMC qui fut un des premiers à rouler avec un dérailleur et un double plateau, mais sans succès. Il y a eu quelques autres tentatives dans l’histoire du BMX, mais ça n’a jamais vraiment fonctionné.

post-1103-0-47944900-1429904824

 

2/ Le protège levier de frein

Pourquoi ? Pourquoi vouloir recouvrir son levier et porte levier, d’un bout de caoutchouc? Et bien pour éviter les intrusions d’eau, de poussière et de boue ! Et oui, à l’époque on était très respectueux du matos et de ses câbles de frein ! Donc, on a imaginé un recouvre levier. Pas indispensable, même carrément inutile, ce bout de plastique à base de caoutchouc a été définitivement entériné dans les méandres des trucs chelous du bmx…
s-l225

 

1/Le couvre chaîne

S’il devait n’en rester qu’un, de truc complètement absurde et “WTF?”, c’est bien celui-là ! Le fabuleux « couve-chaîne ». Il fallait y penser ! Certainement l’œuvre d’un bmx’er apprenti électricien, qui en regardant une gaine électrique, s’est certainement dit « Wow, et si j’en faisais un couvre-chaîne pour protéger ma chaîne ? ». Ne rigolez pas SVP, on est un paquet, moi y compris, a avoir acheté cet accessoire farfelu au milieu des années 80, qui existait dans des teintes fluo du plus bel effet… On fait tous des erreurs de jeunesse…

DSC_24381






Article précédent
Cam Porte EDIT summer Test STYSTRG
Article suivant
News after JO RIO





5 Commentaires

et plus récemment, il y a la tige de selle AERO de chez ELVN.


    La tige de Selle AERO n’est pas inutile. La tige de selle et donc la selle est toujours alignée avec le cadre et ne tourne plus. Il n’est plus nécessaire de serrer le collier comme une brute.
    C’est certes marketing mais tout aussi utile. A quand la même chose avec un pivot de fourche et une potence qui aligne l’ensemble au montage…


Pas d’accord ! le frein avant était indispensable c’est d’ailleurs l’absence d’un tel ralentisseur qui on changé le bmx ! les virages sont devenus des vélodromes sans réaccélération, du coup on freine absolument plus ! et les courses sont devenu nulle (enfin pour moi ! )


Une marque de BMX au nom de Callaghan (orthographe?) avait conçu fin des années 80 un cadre avec deux tubes de selle; l’un derrière l’autre. Je n’ai pas retrouvé de photo. L’intérêt à l’époque? Avoir un BMX qui dure longtemps avec une selle approchée du guidon au plus jeune âge et ensuite une assise plus éloignée quand le pilote en herbe devient grand. Sauf que le fabricant avait du oublier qu’en BMX on pédalait debout!
Je ne vous parle pas du cadre BMX JAD. Je vous laisse chercher sur le net à quoi le cadre ressemble.


la tige de selle coudée les amis….pire que tout la double coude aussi.
dans la série frein il y avait le protège frein avant qui se mettait a l’arrière de la fourche. censé protégé les pied de l’écrou de serrage de l’etrier lors des tricks sur la roue avant.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
Cam Porte EDIT summer Test STYSTRG Cam Porte, le pilote Frenchys qui porte les couleurs Fabmx1, vient de recevoir son nouveau spad STYSTRG en red candy ! Une belle...