Au paradis, l’aventure continue pour les Lukie’s…

06/11/2014  Par Fabmx1 
1


Après l’interview que nous avions faite juste après le SX de Chula Vista aux USA, nous voulions vraiment suivre de près, l’extraordinaire aventure des frères Lukie qui ont entrepris un énorme road-trip BMX à travers le monde. Nous les retrouvons dans les Caraïbes où ils nous racontent le BMX et la vie là-bas. On les remercie vraiment, de venir nous vendre du rêve avec un récit de leurs aventures à travers leur carnet de route, car on en a bien besoin ! ENJOY

lKelyXmIIzjgyJZQ-J8B1lrwubQ copie

« Salut à la Fabmx1.com family !

On revient vous raconter un peu nos aventures et vous parler du BMX dans les pays où l’on va, des pays parfois dont vous ne vous doutez même pas qu’il y a du BMX.

Après Chula Vista et la Californie, on partait donc pour un mois dans les Caraïbes, qui se termine ces jours-ci. Ce qu’on appelle les Caraïbes c’est tous les pays qui sont en contact avec la mer des Caraïbes, vous savez cette mer de l’Amérique Centrale entre le sud des États-Unis et le nord de l’Amérique du Sud, cette mer bleutée aux allures paradisiaques. Oui c’est bien ça, et oui il y a du BMX ! On était donc invités dans plusieurs pays dans ce coin-là. L’histoire du BMX est commune à presque tous les pays de cette région, à savoir un sport connu et pratiqué relativement en masse dans les années 80-90, avant de disparaitre pendant une dizaine d’années. Bien souvent, le sport est de retour depuis 2 ou 3 ans environ dans ces pays, et les gens sont ultra-motivés. Du coup on nous a réclamé un grand nombre de stages sur place, ce qui nous a permis de voir le niveau local, les pistes, l’organisation du BMX et des entraînements dans les pays, etc. On vous raconte tout ça !

 1-République Dominicaine :

Première île de notre voyage, la République Dominicaine est le seul pays au Monde (d’après les locaux) a partager une île avec un autre pays, malheureusement connu mondialement lui, Haïti. Autant vous dire que le BMX n’est présent que d’un côté de l’île.

republique-dominicaine

Niveau BMX, une organisation particulière. Au centre de la ville, un centre olympique regroupant tous les sports du pays est présent. Impressionnant parfois par la pauvreté de ses installations, mais à la fois impressionnant par le nombre de sports et de sportifs réunis ici. Une piste de BMX a donc été construite il y a environ 3 ans, mais avec un départ à la main, des virages semi-relevés et un revêtement particulier. Bref une piste comme on en trouve plus en France. Ici s’entraînent finalement plusieurs clubs, d’une quinzaine de pilotes en moyenne, sûrement parce qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord. Pas de salarié, les pilotes voulant s’entraîner, paient donc directement à l’entraîneuse, pilote élite expatriée du Venezuela, s’ils sont dans son club. Bref, compliqué. Du coup, mécontent de la piste et de l’organisation, un entrepreneur a décidé de créer sa propre piste. Une piste pour le coup plutôt sympa, hormis les virages, d’un goudron raté. Il faudra donc payer près de 15 dollars à chaque fois que l’on veut rouler (pas pour nous heureusement). Pour les locaux, 450 dollars à l’année pour pratiquer durant les heures d’ouvertures, et 80 dollars par mois en plus pour deux entraînements par semaine. Autant dire que le BMX coûte cher là-bas !

Du coup les bons riders sont ceux qui faisaient un peu de freestyle et qui depuis 2 ou 3 ans sont sur les pistes. Un niveau actuel tout à fait honorable et un potentiel certain, on devrait les voir de plus en plus, notamment chez les jeunes. Des résultats intéressants à la Disney Cup.

 2-Le Costa Rica :

Le Costa Rica c’est un retour du BMX il y également 2 ou 3 ans avec la création d’une piste correcte, mais avec revêtement particulier (et surtout de la pluie presque quotidienne) et une grille à main également. Pas forcément top du coup. Entraînements boueux donc la plupart du temps, surtout à cette période de l’année parait-il. Un niveau de vie global plus élevé et donc du BMX plus accessible, pour 2 dollars les locaux peuvent rouler avec des entraîneurs bénévoles.

Costa-Rica1

Le champion national est un bon rider avec également un potentiel intéressant, vous aurez sûrement l’occasion de le voir l’année prochaine en France avec nous puisqu’il vient de quitter son job et ses 48 heures hebdomadaires pour commencer à s’entraîner avec nous sérieusement et chercher des sponsors. À suivre.

À retenir de ce pays le « Pura Vida » national. Les gens défendent au quotidien qu’ils ont une pure vie, autant vous dire que la joie de vivre et la bonne humeur sont présents quotidiennement là-bas, et bon dieu que c’est agréable !

Ces gars-là ont beaucoup moins que nous dans la vie comme dans le BMX, mais sont beaucoup plus heureux que nous et se satisfont de ce qu’ils ont. Arrêtons de nous plaindre et prenons les choses en mains pour faire avancer les choses.

 3-Guatemala :

Le Guatemala est à l’image du Costa Rica, une joie de vivre et une gentillesse impressionnante. Au niveau BMX, toujours pareil. Pas ou peu d’aides publiques, du coup on passe par le privé. Plus de pistes pendant quelques années et un riche propriétaire s’est finalement décidé à en refaire une il y a un an ou deux. Du coup les meilleurs riders sont les anciens pilotes élites du pays, 27 et 30 ans. La relève est donc plus compliquée mais va arriver avec les plus jeunes. Un potentiel intéressant chez quelques pilotes mais un niveau global, comme au Costa Rica, encore faible.

10690040_10152647069112326_7022794091339260209_n

 4-Curaçao :

Alors qu’on était revenus sur la terre ferme pour les deux derniers pays, nous voilà repartis sur une île paradisiaque hollandaise, juste au-dessus du Venezuela. Aucun soutien public pour le sport hormis pour le baseball,  donc uniquement des sponsors privés pour construire une piste vraiment cool. Le responsable du BMX ici se débrouille très bien à ce niveau, par chance pour le sport. Le BMX n’a jamais vraiment cessé d’exister sur l’île, donc un niveau vraiment intéressant et des jeunes très prometteurs !

 

10733717_1548261322074423_2043727424850349248_o

En bref, des pays qui refont surface depuis quelques années et qui vont arriver petit à petit. Si vous avez l’occasion de voyager dans ces pays paradisiaques ou les plages sont celles que vous voyez sur les cartes postales, prenez le bike et croyez-nous, vous serez bien reçu !

Niveau BMX, pour nous, c’est tout simplement, encore une fois, comme depuis le début de notre voyage, la preuve qu’on est très bien lotis en France au niveau BMX, au niveau de la formation, des pistes, des courses, de tout ce que vous voulez. Ces gars-là ont beaucoup moins que nous dans la vie comme dans le BMX, mais sont beaucoup plus heureux que nous et se satisfont de ce qu’ils ont. Arrêtons de nous plaindre et prenons les choses en mains pour faire avancer les choses.

Ps : Petits moments sympas avec Liam Phillips à Curaçao, nous expliquant que Saint-Quentin était une course vraiment cool, qu’il a bien aimé la piste, quelques défauts notamment les virages mais rien de grave, des courses très intéressantes et mouvementées, comme on les aime On dit ça, on ne dit rien.

10553562_10205383811620168_118405613790885468_n

Allez, on continue l’aventure et on se retrouve bientôt ! La bise des Caraïbes!

Lukie’s Bro. »









Vous aimerez aussi



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
Une vidéo qui réchauffe, en direct de l'île de la Réunion Nous avons reçu une vidéo bien sympa sur Quentin Maillot, rider de l'île de la Réunion. Ne vous privez pas, avec le temps...