Virages en pavés, la solution pour des courbes béton !

20/11/2014  Par Fabmx1 
19


Fort de son expérience et de son esprit d’analyse, Claude Vuillemot le pionnier et la première grande star du BMX (Bicross) qui, en plus d’être un de nos fidèles référents est aussi un ami de Fabmx1.com. Il  nous éclaire sur l’utilisation des pavés autobloquants dans les virages. Claude est bien placé pour nous en parler, car sur sa piste privée de Nuits Saint Georges (21) et avec l’aide de son équipe, il a expérimenté ce procédé qui a de nombreux avantages et si peu d’inconvénients… Un article à conseiller aux organisateurs, aux présidents de clubs et à ceux qui souhaitent faire un track.

(Texte et photos: Claude Vuillemot)


 

 L’adhérence en virage : toujours une complexité pour les créateurs de piste.

Constat

En 2012, la piste indoor d’Orléans fait couler beaucoup d’encre avec un revêtement qui devient très glissant au point que les organisateurs innovent avec la pose de moquette. Le second virage très relevé de l’indoor de Caen 2013 a du mal à se tasser et rend les trajectoires hautes un peu aléatoires au niveau du grip. Les chutes répétées dans le dernier virage au Trophée de France 2013 à Serre Chevalier ont suscité de nombreuses polémiques. Ces quelques constats récents confirment que la problématique de l’adhérence en virage a été de tout temps au centre des débats et des critiques. Déjà en 86, le premier virage de l’étape du Supertour de Gruissan provoquait une hécatombe. Loin de vouloir faire le procès à ces organisateurs, je souhaite apporter un éclairage sur une solution alternative. Car reconnaissons que les clubs font le maximum pour offrir des conditions de pratique de plus en plus optimales. Malgré cela, il s’avère que parfois, tout ne se passe pas comme prévu et il généralement trop tard lorsque les coureurs sont devant le fait accompli au moment de la compétition.

 Pour ceux qui ont les moyens…

Si désormais, l’enrobé est la solution quasi incontournable pour les clubs qui veulent être irréprochables sur la qualité de leurs pistes, on sait par ailleurs que la pose de ce matériau est coûteuse et n’est pas à la portée de toutes les petites associations. Il paraît inévitable de faire appel à des professionnels pour la pose, et il est difficile d’imaginer l’utilisation du goudron sur des courses indoor, tant le prix et la difficulté de mise en œuvre sont élevés.

 Je vous propose de faire l’analyse d’une autre surface : les pavés autobloquants.

Utilisés depuis toujours dans les pays du Benelux pour les buttes de départ (nous avions découvert cette technique à Appeldorn en 1981), les pavés sont également prisés pour les virages depuis quelques années : championnat d’Europe 2011 en Hollande, manche Europe 2013 en République Tchèque, et pour la finale Europe de l’an dernier, nos voisins belges ont réutilisé cette technique. Tout comme aux récents Worlds à Rotterdam…

Track_17

Certaines grandes surfaces de bricolage proposent des gammes qui débutent à 8 euros le m².

Avantages

En premier lieu, c’est le prix qui peut être le plus attractif. Certaines grandes surfaces de bricolage proposent des gammes qui débutent à 8 euros le m². Ces prix correspondent à des pavés en « H ». Les formes carrées sont un peu plus chères. Comparativement, les tarifs que nous avons trouvé dans notre région pour de l’enrobé posé varient entre 18 et 21 euros le m. Ensuite, la pose est très simple et peut se faire avec des bénévoles bricoleurs. Cependant, en raison de la forme sphérique concave d’un virage relevé, il n’est pas possible de maintenir l’équerrage. De ce fait les pavés carrés sont les mieux adaptés et peuvent se positionner très facilement.

CIMG1728 copie

D’autres formes par emboîtement requièrent des coupes et peuvent s’avérer un peu plus fastidieuses à poser. Pour des pavés carrés, il faut débuter à la corde avec une ligne courbe et poursuivre avec des rangs concentriques. Ainsi, la pose bord à bord sur une surface de contact rectiligne permet de maintenir l’écartement identique entre les éléments.

CIMG1733 copie

Outre la facilité de pose, ce matériau offre la possibilité de correction des irrégularités qui pourraient apparaître dans le temps. Il faut alors procéder comme avec un « lego » en démontant une partie pour corriger les défauts. Il ne reste plus qu’à remonter les pièces initiales.

CIMG1734 copie

Enfin, dans le cadre d’une politique de développement durable, le recyclage est un atout à ne pas négliger. D’une part, les clubs peuvent récupérer des pavés démontés auprès de leur municipalité. D’autre part et à plus long terme, cette technique offre la possibilité de transformer une piste sans perdre l’investissement de départ en démontant et en réutilisant les pavés. Cela permet de modifier un tracé, de refaire totalement un virage, … Enfin, d’un point de vue écologique, les pavés sont moins polluants car ils ne contiennent pas d’hydrocarbure. À l’inverse, le démontage d’un virage en enrobé peut devenir contraignant car le recyclage est soumis à une législation particulière.

L’UCI avait choisi les autobloquants pour des épreuves de coupe du monde SX en 2012 à Radeberg, à Berlin et pour les Worlds de cette année.

CIMG1735 copie

Pose des pavés: Un Time-lapse de la réalisation d’un virage sur la piste de Saulon la Chapelle (21)

Arrêtons de battre le pavé et faisons bouger le bmx de demain.

Nous pouvons conclure que cette technique est avantageuse matériellement et financièrement, tout en se voulant respectueuse de l’environnement. L’UCI avait choisi les autobloquants pour des épreuves de type Indoor comme à la coupe du monde SX en 2012 à Radeberg et aux récents Worlds. Cela prouve qu’un indoor peut mettre toutes les chances de son côté. Alors, pourquoi ne pas imaginer que les organisateurs d’épreuves en salles puissent louer ces matériaux pour une semaine ?

Mesdames et Messieurs les dirigeants, les présidents de clubs, continuez à améliorer vos pistes pour le bonheur du plus grand nombre et n’oubliez pas que le goudron n’est pas la seule solution pour tenir le haut du pavé !

Claude Vuillemot.











19 Commentaires

Vraiment intéressant!


Un excellent compromis à priori. Sur la piste de notre club, les virages sont en revêtement traditionnel et lors des dernières pluies, une partie de ce revêtement s’est retrouvée en bas du virage et d’énormes crevasses se sont formées. De ce fait, les virages sont actuellement inutilisables.


Super article intéressant en plus de tout ce qui est dit les pavés sont aussi esthétique et reste dans la couleur de la terre alors que le goudron resort mieux et les chutes sont peut être meilleur sur pavés aussi


Très intéressant ! Y’a-t-il une technique particulière pour commencer ? Par le milieu, par le bas, n’importe où ? Sur la vidéo, le virage ne semble pas très raide, est-ce que le pavé tient sur des virages avec une courbe plus importante ?


Il est vrai que la vidéo atténue la pente du virage, d’autant qu’elle a été filmée en grand angle, caméra sur pied posé au dessus d’une bosse…
Nous avons débuté la pose par la médiane des virage, en commençant par poser le haut, puis le bas. La réussite de la pose est conditionnée avant tout par le travail en amont. Le volume du virage doit être bien préparé, et le lit de sable lissé au maximum.
Garder également à l’esprit que sans une mobilisation massive des bénévoles, cela ne peut fonctionner. Nous étions près de 60 (adultes et enfants) sur deux samedi pour réaliser les deux premiers virages.
Fred


Merci pour vos commentaires. les photos de la piste de Nuits Saint Georges ne doivent pas servir de référence quant au mode de pause. En effet, c’était notre premier test. Les pavés avaient des emboîtements par forme et nous avons été contraints de les poser différemment. Ce sont des pavés de l’ancien centre ville que nous avons récupéré gratuitement. On a donc pas pu suivre les conseils de pose que je vais détailler ci-dessous.

Sur la vidéo, la technique que nous avons utilisé est différente. Ce sont des pavés rectangulaires, très légèrement courbes dans les angles. (Modèle A de la gamme Classico chez Baehrel : http://www.beton-baehrel.com/parements-laves.htm). Nous avons alterné quelques pavés carrés (modèle B) pour permettre un croisement de tous les pavés entre eux. Comme les lignes concentriques se décalent, il y a un moment où les bords se retrouvent alignés et la mise en place d’un pavé plus court permet d’éviter cela.

Pour la pose, nous avons commencé par un rang placé sur le bas du virage en suivant la courbe par rapport au rayon. Il faut tracer un cercle à la peinture en se servant d’un cordeau comme d’un compas. On pose quelques rangées et ensuite, on marche sur ce qui vient d’être mis en place pour monter vers le haut du virage. On termine ensuite par le derniers rang situés vraiment à la corde en partant dans l’autre sens (correspondant au dernier quart intérieur). le fait de ne pas commencer trop à la corde, rend le traçage de la ligne plus facile et on peut mieux la calibrer par rapport à l’ensemble du virage.

Très sincèrement, je n’ai pas de recul pour savoir si les pavés tiendraient sur une pente très raide. Effectivement, sur la vidéo, le virage n’est pas très haut. par contre, notre autre virage réalisé mais non filmé (le premier virage de la piste de Saulon) est plus incliné et cela ne pose pas de problème d’accroche ou de maintient. Il y a un certain poids qui permet de maintenir l’ensemble et si on scelle le dernier rang, il me semble que cela ne doit pas être problématique. Je reste à votre disposition pour d’autres précisions.


Je ne suis pas totalement convaincu… Je m’explique :

En Indoor, c’est une excellente solution car cela évite les problèmes de piste qui n’a pas eu le temps de se tasser. Par contre, bonjour les dégâts en cas de chute (j’en avais une grande peur dans les petits virages cours de Rotterdam).

En extérieur, je pense qu’il faut voir cela avec un œil critique. Qu’elles sont les solutions ?
- Béton ! A exclure car l’adhérence est faible dès qu’il y a un peu de poussière. C’est dangereux et le manque de souplesse du matériaux crée des fissures avec le temps.
- Enrobé : c’est bien ! Rapide, bonne adhérence. Par contre, bonjour les pizzas en cas de chute. En termes de coût et d’entretien, cela peut devenir cher. En plus, lorsqu’il faut refaire le virage, il faut tout casser.
- Le pavé à des avantages, facilité de mise en œuvre, suite les tassement du virage dans le temps… Par contre, à rouler, j’aime pas trop, les jointures sont des sauts d’adhérence imprévisibles et les chutes sont lourdes.
- Enfin, et c’est mon préféré en piste permanente, le virage dans le même revêtement que le reste de la piste. Si le choix de revêtement est bon, il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas bon pour les virages aussi. Les chutes sont moins graves, les virages un peu plus lents et l’entretien est facile et peu cher. Autre avantage que j’aime bien, au niveau de l’adhérence, si elle est moindre qu’en enrobé ou en pavé, elle est plus facile à contrôler ou à retrouver. J’entends par là que en enrobé, ça tient bien et longtemps mais quand on perd l’adhérence, c’est d’un seul coup. En revêtement, on sent mieux le moment de rupture d’adhérence.

    Fabmx1

    Le souci majeur pour un revêtement classique dans les virages, c’est en cas de très forte pluie. Ça ravine fort et beaucoup de clubs sont complètement déprimés à force de refaire les virages après chaque grosse averse.


    @quentin je fais partie du Bmx club d’azay sur cet nous venons de faire deux virages à 180 en pavé s’il son
    Bien ajusté on ne sent pas du tt les sauts entre les pavés
    Nous avons prix de petits pavés carres aujourd’hui un
    Virage classique et bien
    Plus glissant et le mega moins quel entretien….;-(


Bonjour,
Pour les pistes outdoor, bacher les virages pour éviter que ca ne se ravine en cas de pluie?? C’est ce qui et pratiqué sur bon nombre de trail/champ de bosses…
Peu couteux, que ce soit pécuniairement, ou en main d’oeuvre… et pas besoin ‘avoir le coup de pelle…

    Fabmx1

    Bonne solution pratiquée sur bon nombre de trails aussi, le seul hic, c’est qu’il faut bien fixer les bâches à cause du vent.


Je réagis au commentaire de Peho et à la réponse de Claude.Quelle solution pour faire tenir le sable sur le dernier mètre d’un virage dont le haut de la courbe est pratiquement a la verticale?


    @fabrice il
    Ne faut pas mettre que du sable mais le mélanger avec du mortier et faire un solin en béton en haut et en bas pour les maintenir ;-)


Merci à Frédéric et Claude pour leurs retours et à Quentin pour son analyse globale !


Bonjour

Etant au club de Caen, j’ai déjà put participer aux travaux de la piste de l’indoor.
Le problème du pavé que je note, c’est le temps d’assemblage et dé-assemblage.

On a 4 jours pour faire la piste avec 3 virages et le démontage est encore plus rapide puisque sachez que le lundi midi suivant le weekend ( Moins de 16h après la dernière finale ! ), il n’y a plus rien dans le parc expo. Comprenez que avec des temps de construction – dé-construction aussi réduit, les pavés c’est un peu compliqué…

Le choix du revêtement (sable, calcaire pulvérisé, etc..) mais aussi de sa composition est important. Celui de l’indoor a mis du temps à être trouvé ( Journée de test etc ) et il y a encore des modifications de composition à chaque fois pour essayer de trouver le mieux en terme de construction, tassage, roulage, résistance durant le weekend.


Je viens de lire tous vos commentaires très intéressants, un point n’a pas été relevé et a son importance je pense : avec le dérèglement climatique que nous observons tous depuis plusieurs années de fortes pluies concentrées sur une courte durée sont à craindre dans l’avenir. Il est donc évident qu’une politique de prévention au ravinement des virages doit être étudiée partout. En 2013 à Cavaillon nous avons refait la piste 3 fois en 15 jours avant le trophée des melons, autant vous dire que nous espérons tous l’arrivée de l’enrobé ou pourquoi pas du pavé autobloquant, cela s’impose aujourd’hui. Par contre pour les indoors restons « bio » :) cela restera le seul endroit dans le futur ou nous pourrons rouler sur du bon vieux revêtement naturel.
Pour résumé le virage en « dur » ne doit pas être fait uniquement pour un gain de vitesse ou d’accroche mais pour palier à un véritable problème d’usure prématurée. Maris est champion des USA sur une bonne vieille piste en terre ! ;)


Au club de BMX de Neuville Sur Saone on a fait nos virages avec un mélange de chaux et ciment.
Avec quelques pilotes et parents bénévoles on a réussi à faire ça tout seul comme des grands et avec nos faibles moyens.
Franchement je suis pilote et je vous garantit que c’est pas mal du tout niveau adhérence. Un peu en dessous du goudron mais largement mieux que de la simple terre.

C’est aussi à mon avis un bon compromis pour avoir une bonne adhérence à faible coût !

2 photos : https://drive.google.com/file/d/0B3nQkqQOcIPYeUVyNU5hT254b0E/view?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0B3nQkqQOcIPYSkhDc1VaUG9NMkk/view?usp=sharing



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
Visite inédite en vidéo inside TLD ! Ce n'est pas évident d'aller à Corona en Californie et de visiter la superbe bâtisse en bois de la marque emblématique...