ITW Patrick ETIENNE

16/02/2016  Par Fabmx1 
0


La saison 2015 fut incontestablement l’année de la famille Etienne… On se souvient encore des deux titres de champion du monde à Zolder d’Axelle et de Patrick, un fait assez rare et unique en son genre pour des frères et sœurs. Notre collaborateur JP Kohut, est allé rencontrer Patrick, le grand frère. Moins connu que sa petite sœur, pourtant dans sa catégorie, il a tout gagné en 2015.  Il était temps de combler cette lacune… D’autant plus que ce pilote de grand talent allie sport et études poussées avec une troisième année de médecine. Un sportif de ce niveau en BMX qui aimerait être chirurgien, ça ne court pas les rues ! Une belle interview illustrée par de superbes photos de Tristan Kohut.

(Texte Jp Kohut/Photos Tristan Kohut)

23012015-7S2A2715

- Retour sur ta saison 2015; double vainqueur en Coupe de France à St Jean d’Angely et Lempdes. Quels sentiments as-tu éprouvé lors de ton premier podium ?

C’était une belle surprise. St Jean, c’est une revanche par rapport à la même course il y a 3 ans en Elite2, j’étais avec le pôle France en junior et j’avais gagné la 1ère manche. Je me suis dit que ce serait cool de regagner, surtout avec l’aide d’Alex WATTIER et une nouvelle méthode d’entraînement .

Je gagne le 1er jour et contrairement à il y a 3 ans, je ne me défile pas et là, victoire dans la 2e. Top, j’ai pu montrer que j’avais évolué !

J’ai dû m’arrêter un an pour ma première année de médecine ; une année sans BMX c’est dur physiquement et mentalement. L’année dernière était une année de reprise et gagner en Elite2 ( !!!!!) ; on me l’aurait dit avant, je ne l’aurais pas cru, j’étais surpris…

-Vainqueur au final de la Coupe de France en Elite2…

La Coupe de France c’était vraiment ………, beau, franchement.

_FAB1315

- Pensais-tu au titre ?

 Non, non. Je prenais course par course, tour par tour. À la fin, à Lempdes, le speaker le répétait toutes les 30 secondes, donc j’y pensais. Mais je ne me mettais pas la pression, j’ai fait ma course comme je sais le faire et c’est arrivé.

En fait, au départ de la finale, mes principaux rivaux ( Mathis RAGOT-RICHARD, Romain RACINE ) n’étaient pas là, donc c’était plus simple. Mais être titré et finir sur une victoire, c’est le truc top. Je ne me déconcentre pas, malgré la pression, je gagne, c’était vraiment cool.

MASSY, c’est ma piste coup de cœur…

-Ton titre France. Après ce gros début de saison, c’est aussi une surprise ?

MASSY, c’est ma piste coup de cœur, 13 ans de BMX, ma 1ère course ( je ne fais que 3 tours), ma 1ère victoire régionale et aussi ma dernière course avant de faire ma 1ère année de médecine, c’est à MASSY. Toutes mes 1ère fois sont à MASSY, donc un signe ?! Je suis vraiment à la maison, en Île de France, mes virages, ma piste, mon public. Je sens même l’air, qui passe, les avions. Quand j’ai vu que le championnat était à MASSY, je me suis dit : c’est bon.

- Alors, ton titre MONDE ?

Ah, le titre, c’était vraiment la cerise sur le gâteau ! Pareil, j’arrive aux Championnats du Monde en me disant que j’allais tout donner, que j’avais de bonnes intentions mais sans me focaliser sur le titre.

- Relax, es-tu sûr de ton coup pour la finale ?

 Et bien pas du tout, je dirais que j’étais détendu par rapport aux autres. Je les voyais tendus avant la course, moi, j’y allais confiant ; je savais que j’allais tout donner ; mais je n’avais aucun objectif.

Le truc, c’est que je choisissais en 3e position, mes adversaires ( Cameron MOORE, Sebastian ASLAKSRUD ), qui accéléraient plus fort, prennent les couloirs 5 et 6. Ce choix me faisait penser qu’ils doutaient ; je prends la 1 et là pour moi, c’est tout dans la tête, c’est tout bon, c’est clair. Ils étaient stressés, j’étais détendu donc il n’y avait aucune raison…

Je passe la ligne, je m’écroule, l’écran noir…

_FAB6945

- Et lorsque tu passes la ligne….. ?

Je passe la ligne, je m’écroule, l’écran noir, mes deux bras tétanisés, ma sœur qui arrive tout de suite vers moi (fraîchement titrée Championne du Monde ). J’ai revu la vidéo, c’était génial. D’autant plus que je déclique dans le dernier virage, je ne peux pas faire mon passage standard, j’avais peur que l’on me double et passer cette ligne en étant premier et devenir Champion du Monde. (L’émotion est encore palpable lorsqu’il m’en parle). Grosse, grosse émotion, direct au sol. Super week-end.

_FAB7060

-Parles nous de ton passage en Elite1.

-Quand on pratique le BMX et les Coupes de France, que je fais depuis que je suis Benjamin ; on veut être Elite1, avoir la plaque blanche, c’est un peu le rêve. Certes c’est plus dur, le top, le plateau d ‘argent de la discipline, tous les pilotes s’entraînent pour devenir un jour Elite1. Donc là, je touche le bonheur et franchement, je vais savourer tous les moments que la catégorie me donne. Je vais me battre à fond. Et oui, ça va être dur mais on roule avec des pilotes qui vont aller aux Jeux Olympiques mais je le sens bien. Je vais tout donner, pour cela je vais arrêter un job d’étudiant pour mieux m’entraîner et pour les cours, je vais essayer d’adapter les horaires.

… je ne vais pas tourner autour du pot, pour moi c’est la meilleure…

 -Ta sœur Axelle (là les yeux s’illuminent ), Championne du Monde, est partie avec la sélection française en stage de préparation pour les championnats du monde. Mais la vois-tu aux JO ?

-Oui, franchement, cette année et dans 4 ans, je ne vais pas tourner autour du pot, pour moi c’est la meilleure. Physiquement elle est dans de bonnes dispositions, techniquement aussi malgré peut-être un manque d’expérience, sachant qu’elle n’est que Junior ; j’hallucine…

En plus elle roule face à des pros rideuses, elle assure aussi sa terminale avec des bonnes notes. Je suis bluffé, elle assure étude et sport, pour moi, c’est une magicienne.

-Ton avenir ?

-Je suis en 3e année de médecine et je commence à avoir des stages le matin, c’est dur, je ne vais pas mentir. Je ne me couche souvent pas avant minuit voir plus. Je veux être chirurgien et le petit plus ce serait d’intégrer la structure BMX de la FFC.

Je vais continuer à rouler tant que la condition est là. Bien sûr mon but serait aussi d’être présent sur le circuit Mondial grâce à mon métier.

23012015-7S2A2661-2

-Parlons objectif 2016.

- Je dirais que je n’ai pas tellement d’objectif en termes de résultat ; je vais rouler bien, rouler vite. J’aimerais bien faire des finales en Coupe de France, ce serait vraiment beau. Je ne sais pas à quoi m’attendre, je vais découvrir, je vais m’impliquer à fond, je vais tout donner c’est sûr.

-Les Coupes du Monde ?

- Oui, je vais participer à celles de Manchester et Papendal. Quand on fait du BMX , on ne peut pas être Elite1 et ne pas y participer. Aussi, grosse découverte, c’est un truc de fou, une plongée dans le grand bain, j’ai hâte. Les manches Europe, Verone pourquoi pas.

Rouler avec les grands les pros riders, les gars qui étaient en poster dans ma chambre, je vais rouler avec eux, c’est top.

-À part une grosse satisfaction personnelle, ton titre Monde, t’a-t-il rapporté quelque chose de concret ?

-Justement, j’ai eu des contacts avec PULSE-BIKEPARTS qui me fournit les jantes carbone à mes couleurs, ainsi que les pédales, la chaîne. FREEVISION, marque de sportswear d’Île de France qui m’a offert des vêtements, c’est super cool !

La course est la partie la plus facile, c’est en coulisse que c’est plus chaud…

23012015-7S2A2627

 - Pour 2016, as-tu eu des contacts pour financer ta saison ?

-Non, je reste dans les mêmes conditions qu’avant le titre. Ça n’a pas changé grand-chose, en faites.

-Est-ce que tu suis une alimentation, une préparation physique ou mentale particulière sur ta saison ? Parle-nous un peu de tout ça.

-L’alimentation, je fais attention à ne pas manger trop gras, je m’accorde aussi des petits plaisirs pour ne pas tomber dans l’excès de rigueur ; comme tout un chacun, j’essaye de faire attention.

Après la préparation mentale, il y a eu une grosse préparation qui a fait la différence l’année dernière. Alex WATTIER ( coach ), c’est un peu son arme de combat et mentalement il a su me canaliser. J’ai des rendez-vous skype où je peux échanger sur mes difficultés. Il y a des réunions de groupes et un suivi sur les compétitions. Après ça reste la partie facile, ce sont juste des rappels . La course est la partie la plus facile, c’est en coulisse que c’est plus chaud, le travail en amont est le plus important.

- Pratiques-tu un autre sport ?

-La musculation, pour la préparation physique.

23012015-7S2A2647

 -Ton voyage aux USA, raconte.

-Alors les US, un truc que je m’étais fixé, il fallait que j’y aille. J’ai bossé pendant 2 mois pour financer ce voyage en groupe. Cela m’a coûté 2000 euros, de plus il faut payer une licence (70 $ ), l’engagement ( 50$ ), les entraînements… Je me suis autofinancé grâce aux primes d’arrivée. Les races sont très disputées dès les manches, la butte de départ très courte et plate favorise le contact sur la première bosse coude contre coude. C’est une autre façon de courir, une autre façon de faire du vélo.

En France, on a des pistes très techniques, des gros sauts, là-bas ça va vite, c’est faire du cabré enroulé tout en pédalant. Je suis arrivé aux US, j’ai halluciné, personne ne fait de style, ne cherche à sauter de triple, ils ne font que la première ligne à fond et tout le reste pareil.

Le BMX est plus pro…

 Le BMX est plus pro, par exemple, les catégories PRO n’attendent pas en prégrille, ils montent directement au start. Le temps de récupération est de ½ heure ; si à la fin de la demi-heure, il y a des races en cour, on les stoppe pour faire rouler les PRO. Je roulais en A PRO. On est un peu “starifié”, ça fait du bien d’être cocooné, il faut le vivre, c’est génial.

-Pour conclure, une année 2015 au top, on te souhaite la même cette année. Si tu as des remerciements c’est le moment. Merci Patrick et bonne saison !

2015, c’était l’année des rêves mais cette année sera encore mieux. Je remercie mes parents, bien sûr, et ma sœur Axelle. Mon coach Alex WATTIER ( La méthode W ), Damien Noel et JB ; et tous mes partenaires d’entrainement, mes sponsors : PULSE-BIKEPARTS ( Frédéric BASSY), FREEVISION ( Madjid BEHRAM) et la DN1 Evreux BMX.

Tous mes potes, mes supporters, tous ceux qui me suivent et qui ont un petit mot sympa, ça fait toujours plaisir , merci à tous.

Merci à Fabmx1 pour cette première interview, ça va être une belle année, je le sens !

 

_FAB6946

Patrick ETIENNE:
Né le 05 mai 1995
87 kg   1,80 m
Club : DN1 Evreux
Passion :
Les mangas et la culture japonaise, les restaurants japonais, j’y suis tout le temps ; J’adore le cinéma en VO, j’y vais souvent ; je préfère entendre les vrais voix. J’aime lire, les sorties entre potes. Les sapes , j’adore m’habiller en costumes , les belles chaussures.
 Plat préféré : SUSHI

 






Article précédent
"Rendez-vous en terre inconnue" PART 5
Article suivant
USPROBIKES news



Vous aimerez aussi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
"Rendez-vous en terre inconnue" PART 5 Dernier épisode de notre saga des aventures de JR Ducos De Lahitte avec PH, Connor et Tory... Après la musculation, direction...