ITW JO/ Julien SASTRE: RDV à Rio !

11/08/2016  Par Fabmx1 
0


« Comment vont-ils? », « La prépa Olympique s’est bien passée ? »,  » Quel est le programme de la semaine prochaine ? »… Avant le départ pour RIO ce vendredi 12 août, Julien SASTRE le sélectionneur de l’équipe de France de BMX, malgré les tout derniers réglages et un planning très chargé,  a gentiment répondu à nos questions pour une longue interview exclusive. Il nous éclaire sur tout un tas d’informations majeures sur les JO de l’Équipe de France, le déroulé de la prochaine semaine, l’état d’esprit du groupe, l’organisation, bref, toutes les questions que l’on se pose au sujet de nos tricolores à RIO !

_FAB7305

- Salut Julien, alors comment va l’équipe  de France ?

Salut Fab, et bien l’équipe va bien, tout le monde est serein, que ce soit les athlètes ou le staff. Tout le monde a bien bossé, c’est vraiment une marque de sérénité juste avant de partir, ça se sent vraiment.

-Vous étiez il y a peu de temps, notamment en stage à Papendal, puis après à Bourges (Pole France Espoir)?

Oui c’est ça, à Papendal il y avait même Joris qui s’est parfaitement bien adapté à l’ensemble de l’équipe, il était d’ailleurs particulièrement en forme. On a aussi bien bossé à Bourges avec Manon, Jeremy, Axelle et Amidou. Non franchement tout va très bien et on a vraiment hâte de partir !

-Au niveau des remplaçants, Axelle Etienne est du voyage à Rio, mais apparemment Sylvain André n’y va pas, comment ça se fait ?

Pour Axelle, comme elle est jeune, c’est une super occasion pour elle d’apprendre et se familiariser avec ce style de course très spécifique (NDLR: En vue des JO de Tokyo…). On a eu la possibilité de l’emmener, donc elle sera avec nous au village, elle pourra faire des essais, etc. Comme on devait faire avec Sylvain, mais en fait, lui ayant déjà vécu ça à Londres où il était aussi remplaçant, ça ne lui apportait pas forcément de l’expérience. Donc on a discuté ensemble et il a décidé de ne pas venir… Moi je laisse le choix aux athlètes et je m’adapte en fonction de leurs attentes, son choix était ainsi.

_FAB7303

-Pareil donc pour sa prépa alors. Sylvain n’a pas suivi la même préparation que les autres il me semble ?

Au niveau de sa préparation, il voulait travailler dans son coin, puis que l’on se voit à la moitié de sa prépa. Il est donc venu à Bourges pendant quelques jours pour travailler et faire un point. Il a vu les mécanos puis a bossé avec son entraîneur (NDLR: Nico Arschoot) et le staff. Pour Rio, il ne voulait pas être là au village des Bleus pendant une semaine et  être là juste en cas de souci pour assurer un remplacement éventuel. On a donc trouvé un compromis.

Ça fait un peu le gars qui attend qu’il y en ait un qui se fasse mal…

-Donc tu as son billet d’avion pour Rio et il peut être appelé en cas d’urgence ?

Oui c’est ça. Tout est prêt pour lui, et si jamais il doit assurer son rôle de remplaçant, on le fera venir en urgence au dernier moment. Et puis tu sais, il ne se sentait pas revivre un peu comme à Londres, cette attente pendant une semaine… Et puis même par rapport au groupe, ça fait un peu le gars qui attend qu’il y en ait un qui se fasse mal… Il voulait donc l’aborder autrement, donc voilà je me suis adapté et on a essayé de faire comme lui le sentait. Et je pense que si on doit faire appel à lui, il sera bon dans ce contexte-là, et je ne suis pas persuadé qu’il le soit dans un contexte contraignant et forcé, pas adapté à sa façon de voir le truc…

-Tu es super arrangeant avec tout le monde et tu sembles essayer de gérer au mieux les gens en fonction de leur caractère. Tu portes aussi une attention toute particulière à leur entourage et tu prends soin de travailler en corrélation avec les entraîneurs respectifs ?

Oui en effet, avec les entraîneurs de chaque pilote nous avons mené un super boulot avec eux toute cette année et pendant la prépa olympique. On a particulièrement bien travaillé ensemble lors du dernier stage, c’est super positif et constructif au final !

_FAB1657

-Alors vous partez très confiant ce vendredi 12 ? Quel est le programme jusqu’au départ ?

Oui, on part vendredi soir de Charles de Gaule vie Rio ! Avant, ils vont dans leurs familles, c’est libre en fonction de ce qu’ils ont envie. Certains continuent le training, d’autres vont se reposer, on les laisse 3 jours « OFF »… Puis on se donne rendez-vous à l’aéroport vendredi soir, pour notre vol à 23 h.

-Le dernier stage au Pôle France Espoir à Bourges avait quel but ?

En fait c’était pour se régler une dernière fois. Faire la première ligne de la réplique de la piste des JO, travailler les départs, qu’ils aient bien leurs repères avant de partir. Bref, les derniers réglages, notamment matériel, faire les packs, les valises, ne rien oublier…

Oui ils partent tous avec deux vélos identiques !

-Et justement, au niveau du matos, ils partent avec deux vélos ?

Oui ils partent tous avec deux vélos identiques ! On a même tout doublé, 2 tenues, 2 casques, 2 paires de pompes…

-Au niveau de la piste des Jeux et des dernières photos que l’on a, avec notamment ce beau vert peint, tu en penses quoi ?

:-) ! Écoute, j’ai tendance à dire… au niveau visuel, ça fait très jolie, après on a jamais eu une piste comme ça. Si ça ne change pas les repères des pilotes, je dis très bien ! Après j’espère vraiment que c’est de la peinture antidérapante…

_FAB7083

-C’est un peu la question que l’on se pose en effet  quand on voit les virages peints ! Est-ce une peinture avec des additifs, comme du sable ou autre pour qu’il y ait du grip ?

C’est clair, on ne sait pas trop là ! En plus ce que l’on sait, c’est qu’à Rio, ça peut parfois être humide à cette période-là de l’année au Brésil (c’est l’hiver en ce moment). Mais tu sais, après, ce que j’en pense, ça ne changera pas grand-chose au final… Dans un cas comme dans l’autre, plus personne ne discutera et on fera avec au final, quoi qu’il arrive…De toute façon il va falloir « y aller ! », peu importent les conditions.

-Et vous avez abordé des stratégies en fonction de tous ces impondérables ?

Non pas vraiment, que le truc soit bien ou pas bien, il faudra de toute façon faire avec. Tous les pilotes et toutes les nations seront sur un même pied d’égalité et dans le même état d’esprit. Là, il sera plus l’heure de dire « on change si,…on change ça… », il faudra prendre les bonnes décisions en fonction de ce qu’on a.

-J’ai eu la chance de vous suivre de l’intérieur lors de la Coupe du Monde à Papendal, j’ai senti une parfaite cohésion du groupe, que ce soit entre les athlètes ou le staff et les deux, il règne une bonne ambiance il me semble ?

Oui, il y a un vrai groupe. On a eu des courses pas super simples durant l’année, avec des conditions pas toujours évidentes et le groupe à toujours su s’adapter, donc je pense qu’à Rio, il n’y a pas de raison que ça ne se passe pas comme ça.

-Au niveau du déroulé de la semaine de course, tu peux nous en dire plus ?

Alors après 2 jours d’essais (Lundi et mardi), le premier jour de course le mercredi ce sont les Time Trials. Qui déterminent les 1/4 de finales pour les hommes qui se déroulent le lendemain (jeudi) en 3 manches et les demis pour les dames qui se déroulent le vendredi comme celle des hommes et toujours en 3 manches. Suivit, une demi-heure après, des finales homme et dame. Au final, ça ne roule pas beaucoup chaque jour et c’est comme si une coupe du monde qui se déroule en 3 jours, se faisait en 5 jours…

Ce qui est très important c’est comment tu t’alimentes juste après ton tour.

-Pendant les demi-heures de poses entre chaque manche, il se passe quoi, récup sur le vélo ou repos ?

Ça c’est vachement individuel, ça dépend des athlètes. Avec les études que l’on a pu mener avec les scientifiques, le plus important dans ces phases-là, c’est l’alimentation. Donc on fait vraiment attention à ça. Ce qui est très important c’est comment tu t’alimentes juste après ton tour. Après, celui qui souffle complètement ou celui qui a besoin de pédaler un peu, c’est en fonction des gens. Il faut juste se réactiver avant de partir et de monter sur la grille. Là, chacun à sa petite technique, sa petite routine, ils savent faire ils sont pros.

_FAB1654

-Au niveau du mental, vous avez quelqu’un qui vous suit ?

Non, pas sur place. Après au niveau du mental, ils ont un préparateur mental qu’ils peuvent voir ou consulter régulièrement. Depuis 2012 il n’y avait pas grand-chose de précis au niveau mental, depuis 2014 il y a un programme plus intense à ce niveau. Tu vois ça dépend aussi des athlètes, certains n’en ont pas trop besoin. Actuellement Amidou est le seul qui ne consulte pas de prep’ mental. Mais même au niveau du staff, on fait appel aux services du préparateur mental, qui parfois nous aide à optimiser certains points dans notre façon de gérer les choses ou d’aborder des problèmes qu’on peut rencontrer avec nos athlètes.

-Comment ça se passe concrètement, par exemple le prep’ mental peut aller au bord de la piste et donner des conseils ?

Là par exemple aujourd’hui, certains étaient à la muscul et d’autres étaient justement sur la piste avec le prep mental. Pour analyser et se projeter dans ce qu’ils vont avoir à Rio…

-Au niveau du groupe vous êtes combien finalement à partir aux Jeux ?

Il y a tous les sélectionnés, Manon, Axelle, Amidou et Jeremy (NDLR: Joris Daudet les rejoints à Rio, en partant des USA). Puis Sylvain qui partira au dernier moment en cas de besoin.  Au niveau du staff, on a la chance de partir à 4, les quatre qui sont là depuis le début, l’entraîneur Jean-Christophe (Tricard), le kiné Yoann (Beaubois) , le mécano Pierre (Carboni) et moi-même. L’avantage, c’est que les athlètes nous connaissent, savent exactement comment on bosse, ce qui va faciliter pas mal de choses là-bas.

C’est pour cela qu’on arrive finalement assez tard, pour se concentrer uniquement sur notre objectif

-Vous y restez jusqu’à la cérémonie de clôture des JO ?

Oui, ça c’est top ! Les courses se terminent le 19, puis on a le 20 et le 21 (août) pour profiter pleinement et sans pression des JO, plus assister et participer à la clôture de ces jeux. 2 jours qui seront libres pour les athlètes et le staff…

_FAB1590

-Tu es « Full access » quand tu es aux JO pour suivre les autres épreuves ?

Oui, tu peux aller où tu veux quand tu as ton accred’. Mais en fait, voilà, on a préféré prendre ces deux jours « off » juste après notre compétition, plutôt qu’avant. C’est pour cela qu’on arrive finalement assez tard, pour se concentrer uniquement sur notre objectif, puis en profiter juste après. Et ça, c’est important à souligner car les athlètes savent qu’ils doivent rester focus et concentrés pendant notre épreuve, pour ensuite pouvoir « se lâcher » les deux jours après… Au terme de ces jeux, on prend l’avion le lundi et on arrive le mardi.

-Avec des médailles !

Espérons-le, on fait tout pour !

-Justement tu as un objectif (hormis l’évidence de ramener le plus possible  de médailles !) au fond de toi, un truc que tu t’es fixé, perso ?

Moi l’objectif au niveau perso, c’est principalement  que les athlètes puissent s’exprimer à fond, qu’ils n’y aillent pas avec de la retenue.  Je ne me fais pas trop de souci à ce niveau, ils ont la dalle ! Et ils nous ont toujours habitués à ça, si même là c’est dans un contexte différent. Voilà, je veux qu’ils se battent en ayant leur meilleur niveau en premier, puis, je ne suis pas du style à compter les médailles avant de les avoir gagnées. Mais ce qu’il faut vraiment, surtout quand tu regardes sur le papier, c’est croire en nos chances. Les quatre sélectionnés sont 4 finalistes aux derniers Worlds, faut pas l’oublier et le perdre de vue ça. Dont Joris avec le titre. Alors oui, on peut y croire, on a des chances de médailles avec une équipe au fort potentiel !

Il y a trois mois aux Worlds on l’a fait le chemin, maintenant le but du jeu va être de le refaire !

-On est beaucoup chez Fabmx1.com et en France, à croire en nos (vos) chances !

Oui, c’est top, et à ce sujet, je voulais te remercier Fab personnellement pour toute l’énergie positive que tu donnes à travers ton site, avec notamment les bandeaux Facebook (NDLR: Le kit du supporter), ça fait plaisir de se sentir soutenu ainsi, les athlètes y sont très sensibles. C’est génial aussi de sentir le soutien des gens sur les réseaux sociaux. Donc oui on croit en nos chances, on croit à un titre !  Les sélectionnés connaissent le chemin pour y arriver, même si à part Joris qui connaît les jeux, ça va quand même être une découverte pour la majorité. Il y a trois mois aux Worlds on l’a fait le chemin, maintenant le but du jeu va être de le refaire !

_FAB7286

-Joris arrive quand même avec un gros capital confiance en étant le numéro 1 mondial !

Oui, il arrive très fort, il a prouvé à Medellín tout son potentiel, ça va l’aider. En Colombie, Il avait la dalle, comme les autres. On a mangé la moitié du gâteau, maintenant faut manger la deuxième part !

-Alors l’Équipe de France arrive en force aux JO ?

Franchement, si c’était à refaire, au niveau de tous ces mois de prépa Olympique, je ne suis pas certain que je changerais grand-chose, donc oui la confiance est là, on part pour faire un truc. Ce qui est important c’est qu’on a un groupe qui bosse fort, qui est motivé et qui vit bien ensemble aussi.

-Les athlètes sont solidaires entre-eux, ils se supportent, se motivent ?

Mais carrément ! Ils rigolent ensemble, ils sont super contents de se retrouver à chaque fois, c’est une chose qui s’était un peu perdue ces dernières années. Là sur le coup, ce sont eux qui entre-eux ont formé cette cohésion, je trouve ça vraiment bien. Après en terme de résultat, il se passera ce qu’il se passera, le BMX tient tellement à rien, qu’il peut y avoir des surprises… Moi j’ai le sentiment qu’on a mis toutes les chances de notre côté. Si on perd et ça peut arriver, on analysera et on en tirera des conclusions.

-Alors voilà, je pense qu’on est tous rassuré sur les intentions de l’Équipe de France. Merci beaucoup Julien d’avoir répondu à toutes ces questions et surtout, gros MERD… pour ces JO ! On est avec vous !

Merci à toi pour cette interview, et on est motivé, on a bossé, maintenant il y a plus qu’a ! RDV le 19 au soir…






Article précédent
Nouveau CHASE ACT Carbone
Article suivant
CHASE ACT 1.0, les infos/dispo



Vous aimerez aussi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
Nouveau CHASE ACT Carbone Fin 2014, lors d'une interview avec Christophe Leveque nous avions eu la primeur de voir le premier prototype en Californie...