ITW D.LABIGANG, lui, le BMX et la vérité sur le carbone…

16/10/2014  Par Fabmx1 
1


Denis Labigang, grand nom du BMX français et responsable de la marque Prophecy, spécialisée dans le carbone, nous éclaire sur ce nouveau matériau. A travers une interview au combien riche et intéressante, cet ancien pilote de haut niveau et maintenant spécialiste du carbone, lève le voile sur cette technologie issue de la fibre. Il nous éclaire sur la fabrication, toutes les idées reçues et parfois  mal véhiculées, de cette fibre assez méconnue finalement, mais pourtant plus que jamais dans l’air du temps…

IITW DEnis Labigang Denis Labigang parcours professionnel:

Né à Aix en Provence le 12 Janvier 1972, Bac +5 avec une Maitrise de Sciences Economique puis un DESS en CAAE option marketing.

Au niveau travail, 15 ans d’expériences dans le cycle :

-1998 : Contrôleur de gestion chez Diamondback Europe.

-1999 : Responsable de marque chez Derby Cycle (Raleigh) pour la Marque Diamondback.

-2001 à 2010 : Responsable produit et marketing pour MBK (plus de 100 produits à développer)

-Depuis le 26 Janvier 2011: Créateur et Président de Prophecy BMX avec Jose Cimbari Directeur général.

 

-Salut Denis, peux-tu nous remémorer ton parcours ?

Denis Labigang (Henri mon second prénom) ce qui fait DHL ! Pas étonnant que j’étais plutôt rapide en première ligne droite (rires !). Surnom : Bip, Bip ! Ou « frein avant » (C.Lévêque a toujours été jaloux de mon frein avant, après un intérieur à Mours lors de ma première course et finale Elite en 1994 ! LOL).  Je travaille en parallèle aussi pour la plus grosse usine d’assemblage de vélos en Thaïlande, faisant environ 1,4 million de vélos par an, où je m’occupe du développement produit de certaines marques. Et plus, récemment pour deux de nos marques nationales « LA bicycle » pour le marché local et « Infinite » pour le marché international. Sinon j’ai commencé le motocross à 6 ans (mon père étant pratiquant et passionné, d’ailleurs il en fait toujours !) et j’ai commencé le BMX à 11 ans (début 1984). Je pense que j’ai penché pour le BMX en raison du fait que j’ai commencé directement la compétition alors qu’en moto-cross mon père ne me faisait faire que des entraînements…

543827_462579993800437_820701614_n

-Et ton palmarès?

Ce qu’il y a à retenir c’est ma victoire de Coupe du Monde Elite en 1998, mon titre de Champion d’Europe et de France Elite cruiser en 1996. 4 finales au monde en Elite… Je n’ai jamais fait le championnat de France Elite en entier d’où des places après le podium. Toujours en finale en Expert au France, une victoire a Bercy en 1988 et un titre France en Expert. Pas beaucoup de titres mais beaucoup de chutes me privant de titres (rires !). Mais j’étais un pilote assez régulier sinon… Je n’ai jamais fais du BMX comme le faisait Thomas Allier ou Christophe Lévêque, c’est-à-dire faisant que ça à 100%, mes priorités étaient mes études. Je ne m’entrainais pas du tout et je faisais du BMX pour le plaisir avant tout, d’où mes chutes en fin de course, le plus souvent car je n’étais plus bien lucide ! Mais j’adore le BMX et la compétition donc je me donnais a chaque fois a 200%.

-Comment s’est présentée l’opportunité de créer la marque Prophecy?

Ayant travaillé chez MBK, je fus celui qui a développé de A à Z le projet du cadre MBK. Lors des difficultés d’Extens SAS qui avait pris la distribution de MBK et me trouvant sans travail suite à la liquidation et arrêt de cette structure, j’ai alors décidé de ne pas laisser aux oubliettes ce beau projet en le reprenant. Je ne voulais pas abandonner ce projet après tant de travail dessus. Notamment avec Arnaud Dubois et David Alavoine alors Team manager… Arnaud avait eu donc les premiers protos que nous avions testés pendant 2 ans et avec lequel il a d’ailleurs connu ses meilleurs résultats en échouant à un seul point  du titre Elite Europe ! Et avec sa qualification aux J.O même si après elle a été refusée par sa fédération. Bref des débuts prometteurs pour le cadre…

Je ne peux pas tout dire mais le but du châssis carbone n’est pas d’avoir un cadre trop rigide mais au contraire un cadre confortable, vif et répondant, mais restant rigide en latéral…

Le cadre au niveau esthétique est donc similaire au MBK mais le travail en aval nous a permis d’avoir un produit plus aboutit…et donc de le finaliser. Je ne peux pas tout dire mais le but du châssis carbone n’est pas d’avoir un cadre trop rigide mais au contraire un cadre confortable, vif et répondant, mais restant rigide en latéral… Et seul de longs tests sur le terrain avec les sensations des riders le permettent. 10562671_542287912538661_48233677004631662_o -Quelles sont les améliorations et qui s’est chargé des évolutions?

Lors des premiers tests pas mal de petits soucis a résoudre…et comme je disais plus haut, en même temps il fallait aussi écouter les sensations du rider pour trouver le bon compromis…Je roulais aussi sur un prototype pour essayer aussi de comprendre les retours des pilotes et pour me faire ma propre opinion. Et ainsi arriver à trouver le bon compromis et définir les angles de chaque couche de carbone que compose le cadre. Il y a eu donc un travail triangulaire entre les ingénieurs, les riders et moi-même pour arriver au résultat voulu. De plus, nous avons par rapport au début rajouté 4 tailles additionnelles. Ce qui fait au total 6 tailles. On est la seule marque a proposer un tel choix en carbone et on veut rester spécialiste du carbone et non pas être une marque faisant des cadres alu et allant dans le carbone sans vraiment de conviction avec ce matériel…

-Où sont fabriqués les cadres Prophecy?

Comme 99,99% des marques, notre production est en Asie. Nous avons deux usines, une à Taiwan et une en Chine. Cela prend entre 20/25 jours pour faire un seul cadre comprenant 7 étapes en tout pour arriver à un produit fini.

Pour comprendre la complexité, on peut dire que pour faire un cadre il faut placer à des endroits stratégiques bien définis (par nos tests en laboratoire et tests par les riders) et inscrits dans une charte très précise, au total environs 300 différentes pièces de carbones plus ou moins grande…

-Combien de temps faut t-il pour construire un cadre Prophecy Carbone?

Il faut savoir qu’un cadre carbone n’est pas juste de la soudure de tubes achetés dans un catalogue (ce que font la plupart des marques)…mais une complète création de A à Z, plus complexe et beaucoup plus onéreuse que la connexion de tubes existants. Chaque taille de cadre est produite à l’aide de 3 moules d’acier aux formes et aux géométries du cadres. Tout cadre monocoque comporte 3 moules : un pour le triangle avant et deux pour les bases arrières que l’on connecte à l’avant du cadre. Pour comprendre la complexité, on peut dire que pour faire un cadre il faut placer à des endroits stratégiques bien définis (par nos tests en laboratoire et tests par les riders) et inscrits dans une charte très précise, au total environs 300 différentes pièces de carbones plus ou moins grande… Cela prend entre 20/25 jours pour faire un seul cadre comprenant 7 étapes en tout pour arriver à un produit fini. On voit donc que c’est un peu plus compliqué qu’un simple cadre en aluminium ! 10683724_551460938288025_2937741733369057837_o

-Au niveau de la fourche carbone et ses contraintes, tu peux nous en dire plus?

La fourche fût un nouveau projet. Le but de la fourche n’était pas d’être la plus légère, car face aux soucis de certains confrères, on ne voulait pas tomber dans l’excès de recherche du poids. De plus, nos cadres Pro, Pro XL et XXL sont des cadres dont les coureurs sont susceptibles de rouler sur des pistes UCI, donc on voulait rester prudent sur le poids et avoir une fourche sûre pour ce type de piste, en gardant le pivot en acier. L’objectif était d’avoir une fourche rigide sans besoin d’avoir à mettre un gros axe avant (type 20 mm) et d’avoir pour la première fois, une fourche dans la continuité du tube de direction (donc d’un diamètre plus large et donc plus rigide encore), ce qui n’était pas encore fait en BMX quand on l’a fait (NDLR : Supercross, GT, Haro l’ont depuis).

- A ceux qui pensent que le carbone n’est pas solide, tu leur dis quoi?

Ce qui est terrible… c’est que dès qu’il y a un « problème » sur un cadre en carbone, cela fait la une de tous les forums ou Facebook… Du fait que ce soit un nouveau matériau en BMX, et qu’il y a un souci, je vois apparaître des questions stupides disant « Est-ce que le carbon est solide ? »…J’ai des milliers de photos de cadres en acier, titane, aluminium et autres, « en deux » et là rien ! On ne pose pas (NDLR : « plus !… ») la question si l’alu ou l’acier est solide ? Pourquoi ?Rien n’est incassable, même une bare de fer pleine ! Tout a un point de faiblesse suivant l’impact, l’angle de l’impact, la vitesse, le poids…et surtout l’entretien ! Bref il y a tellement de paramètres, que tout peut casser un jour. Après il y a aussi la possibilité qu’il y ait une erreur humaine de conception dans le processus de fabrication, car tous les cadres carbone ou en alliage (alu ou acier) sont fait à la main. Dans le vélo il n’y a pas de robotisation à proprement dit, donc le facteur humain est important. Après, toutes les marques sont confrontées à des problèmes de qualité de tout ordre, ou même à des casses. Et plus on grossit les pistes et plus il y en aura ! D’où l’importance des services garantis dans les grosses et petites marques, pour assurer une réponse aux clients. Sinon pour ceux qui ont peur du carbone, je leur dis de ne plus monter dans les nouveaux avions, car la plupart des composants sont en carbone…ou en F1 ou en Moto GP, le carbone est la aussi et ils sont à plus de 300 Km/h…

10604099_545309805569805_1201200648333284584_o

-Tu rides encore?

Je « ridouille » 2 ou 3 fois par an seulement donc j’ai beaucoup perdu et je vieillis aussi, même si des fois dans ma tête je me crois comme avant. Mais le plaisir est toujours là à chaque fois que je ride mon Scud.

-Tu ne vis pas en France, ça te manques?

La France me manque seulement parce que ma famille est loin et surtout mon fils de 10 ans, qui vit avec mon ex-femme. Je manque beaucoup de chose et je ne le vois pas grandir, donc pas évident tous les jours…C’est dur mais maintenant trouver un travail en France n’est pas évident et j’aime mon travail en Thaïlande, c’est un pays magnifique et magique avec une population respectueuse (ce que l’on a perdu en France)…et puis je suis pas mal occupé, me levant tous les jours à 6 h et revenant du boulot vers 19 h. Puis après le repas et le week-end j’essaye de travailler sur Prophecy. Donc la France en elle-même ne me manque pas trop en fait car pas le temps d’y penser…

-Pourquoi le nom « Prophecy » ?

Prophecy : Le Prophète est celui qui arrive à lire l’avenir, d’où le nom de « Prophecy » qui est l’histoire qui va s’écrire dans l’avenir. Et pour nous cette histoire s’écrira avec le carbone ! C’est parce qu’on a eu une vision sur l’avenir que le nom est venu tout seul… Bref, on peut voir que l’on ne s’est pas trompé quand on voit de plus en plus de marques généraliste ou spécialistes, essayer d’aller dans le carbone en BMX aussi…

-Un dernier mot à dire et des remerciements?

Je remercie tous les anciens sponsors, MBK, Diamondback, Redline, Trek pour m’avoir aidé tout au long de ma carrière sportive, mes parents pour m’avoir soutenu et m’avoir fait ce que je suis maintenant, ma sœur qui m’a appris à faire du vélo, mon ex-femme qui a partagé la plus mauvaise partie de ma vie, car je n’étais pas souvent à la maison, entre mon travail et mes courses… BCI (Bangkok Cycle Industry) pour me donner l’opportunité de travailler en Thaïlande…Ma copine actuelle car ce n’est pas évident de vivre aux côtés d’un ex « rider ». Merci au BMX en général, qui est ma passion et qui coule dans mes veines….Et à Fabmx1.com pour me donner l’opportunité de m’exprimer et de pousser le BMX avec votre site. Sinon bises à tous les amis de France et de Navarre, ils se reconnaitront !









Vous aimerez aussi




1 Commentaire

Super!! Rien à dire, continue.
Personnellement, je trouve que les Prophecy sont les plus beaux cadres de bmx du marché, de même pour leur histoire!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
Headshot 1: Old School Cavaillon Lors d'une race ou un évent, on s'est dit que ça serait vraiment sympa, d'avoir une galerie de portraits pris sur le vif,...