Interview de Tatyan Lui Hin Tsan.

10/09/2019  Par Fabmx1 
0


Vous connaissez Tatyan, notre champion du Monde 2019 mais connaissez vous son parcours, ses sacrifices pour arriver au plus haut niveau ? Une magnifique détermination dès son plus jeune âge !

05072019164258

Tatyan bonjour, qui es tu et comment es tu venu au BMX ?

Bonjour, je m’appelle Tatyan Lui Hin Tsan, j’ai 17 ans. J’ai commencé le BMX à l’âge de 5 ans grâce à ma famille. Mon papy construisait la piste, ma mamie était présidente, mon père entraineur et mon tonton lui roulait.

Je pense qu’il m’était impossible de faire du foot ou un autre sport car j’ai été bercé dans le BMX depuis ma naissance (rires !)

Très vite tu as remporté des titres, explique nous ton parcours.

J’ai remporté mon premier titre de champion de France en 2010 à Serre Chevalier en 8ans et moins.13042019112803

Depuis tout petit je vis pour gagner, j’adorais la compétition. J’étais dans un club ou je m’entrainais, mais à coté je m’entrainais beaucoup avec mon Père. Cette rage que j’ai en moi depuis mon plus jeune âge, je la dois à mon Père, je pense que c’est elle qui me fait gagner depuis maintenant 12 ans de BMX. Sans mon Père, je ne serai pas à ce niveau là aujourd’hui et je ne pourrai jamais assez le remercier. 

Depuis la 6ème  j’étais fan de Saint Etienne avec Quentin Caleyron, je voulais absolument rentrer dans leur sport étude. Ma Maman n’a pas voulu et avec du recul elle a eu raison car je n’aurais jamais tenu ! (Rires)

J’ai été très persuasif et à 14 ans j’ai quitté mon île de la Réunion. Je l’avoue, les premiers mois tout seul sans personne, sans Papa et Maman pour t’aider à avancer dans la vie, ça a été très dur. Je savais que c’était la meilleur chose à faire si je voulais avancer dans mon sport.

Comment as tu vécu cela ?

C’est un gros sacrifice, une enfance pas commune en famille d’accueil mais je ne regrette rien. Mon plus gros manque a été d’être loin de ma famille. Ils ont tous été là pour moi dès le début et eux aussi ont dû faire des sacrifices pour moi. Que cela soient mes parents, mais aussi frères et sœurs, tonton, papy et mamie. Je leur en serai toujours reconnaissant, je leur ai promis que cela ne serait pas pour rien et que je ramènerai la médaille d’or Olympique à la maison.

Je m’entraine aujourd’hui à Saint Etienne avec mon coach Julian Perrier. Je m’entraîne tous les jours dur et je ne lâche rien. J’ai une relation particulière avec mon coach depuis le début, il m’aide beaucoup pour avancer. Ce n’est pas que mon Coach, chaque jour il croit en moi , j’ai confiance en lui et je sais qu’il peut m’amener jusqu’au bout de mes rêves.

Parle nous de ton team, de ton bike.

23032019154358-2

Je suis dans la team BGI depuis 2 ans maintenant et je les remercie pour tout ce qu’ils ont fait pour moi jusqu’à maintenant. Je roule sur un cadre Pure monté avec des pièces de chez Usprobike avec en autre une fourche answer, pédalier et freins Shimano, guidon et potence Eleven et roues Onyx.

Mon rêve d’or à Zolder c’était envolé !

Revenons sur ta saison 2019, comment as tu vécu ton championnat du Monde ?

 

La saison ne s’est pas déroulée comme je voulais. J’arrivais toujours à aller en finale mais jamais à concrétiser avec beaucoup de chute. Après une 5ème place au championnat de France, une 6ème place au championnat d’Europe, mon rêve d’or à Zolder c’était envolé.26072019152438

Je n’y croyais plus, cela me semblait impossible. Pourtant après des essais vraiment bien, j’ai pris en confiance et je me suis dit qu’il fallait aller chercher une finale. A chaque départ, j’étais vraiment libre d’esprit je ne pensais qu’à prendre chaque race une à une jusqu’à la finale. J’ai réalisé une grosse demi-finale ou je gagne devant les deux anglais Ross Cullen et Ryan Martin. Pour moi, ces deux pilotes étaient les plus rapides sur cette course. Donc c’est vrai qu’après la demi-finale, je me suis dit que je pouvais gagner.

j’ai gagné grâce à mon cabré enroulé sur la première bosse.

 

La finale s’est déroulée parfaitement bien, à l’arrivée, j’y croyais pas, tout s’est passé si vite. Il n’y a pas de mots assez forts pour décrire ce que j’ai ressenti.

Après mon titre de champion du Monde, devant le public, je repensais à tous les sacrifices que j’ai fait dans ma vie et je sais maintenant que cela n’a pas été pour rien !

Je ne pourrai jamais assez remercier toutes les personnes qui ont contribué à ma réussite et qui m’ont fait gagner ce titre. Je ne l’ai pas fait tout seul, ma famille, mes amis, mon coach, l’équipe de France et toutes les personnes qui me soutiennent. Merci pour tout. 

palmarès de Tatyan :

5 x champion de France,

3 x champion d’Europe et du monde.

Merci Tatyan pour ton retour, tu as su faire preuve de détermination, de sacrifices pour atteindre ton objectif, tu es encore la preuve que lorsque l’on travaille dur on peut y arriver. Chapeau bas Rider !!









Vous aimerez aussi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire plus
Télématin se met au pump track ! Karine Chambonneau présente sur France 2 dans l'émission Télématin l'activité Pump Track ! Très beau reportage sur le Pump...